La négation malheureuse : bien formuler ses demandes pour l’Univers et pour soi-même

On dit souvent que pour savoir ce qu’on veut, il faut déjà commencer par savoir ce qu’on ne veut plus.

Autrement dit, repousser le négatif, pour manifester le positif.

C’est exactement ce que cette Nouvelle Lune en Scorpion t’invite à faire, ce grand nettoyage, pour laisser derrière toi ce qui t’empêche d’avancer, et ouvrir de l’espace pour attirer à toi ce que tu souhaites !

Mais attention à bien faire les choses. Quand on pense à se délester du négatif, il est justement tentant d’utiliser des négations malheureuses dans nos demandes et affirmations. Le truc, c’est qu’il y a deux grandes institutions qui font la sourde oreille à la négation.

  • L’inconscient ! On dit souvent que notre inconscient se comporte comme un enfant de 3 ans. Et en réalité, jusqu’à l’âge de 7 ou 8 ans, les enfants comprennent pas la négation (disons plutôt que la négation met du temps – littéralement – à monter au cerveau, un peu comme le son du réveil le lendemain d’une bonne cuite). Et oui, car l’inconscient (et le cerveau des jeunes enfants donc), fonctionne en images et en symboles. Et le « ne pas » n’a aucune image, c’est juste du vide. C’est pour cette raison que lorsqu’on dit à un enfant « ne cours pas », celui-ci comprend « cours », et qu’il vaut mieux se rabattre sur la formule « marche ». De la même façon, lorsqu’on utilise des affirmations pour soi-même en développement personnel, et qu’on se dit pour soi « je ne veux plus me sentir inférieure aux autres », notre inconscient entend en fait « je veux me sentir inférieure aux autres ».  Et mon cerveau va employer ses capacités pour servir cette intention et en plus de ça, nourrir ce vieux schéma qu’il connaît déjà par cœur depuis que je me suis mise à bégayer devant toute ta classe lors de mon exposé de géographie sur les ressources minières de l’ex-URSS, et que je me sens inférieure aux autres depuis ce jour. Facile pour mon cerveau donc ! D’autant plus s’il comprend que je lui demande de continuer à faire exactement ce qu’il fait si bien depuis ce malheureux jour de 1eL3.

  • L’univers ! Qu’il soit pour toi une entité à part, la Conscience Collective, le Grand Tout, ou simplement cette partie de notre cerveau que nous n’utilisons pas et qu’on appelle intuition. Il ne t’est jamais arrivé de te dire : « pitié, je ne veux pas croiser Machine aujourd’hui », puis à peine lèves-tu la tête que… qui voilà ? Machine, tout sourire, qui vient pour te tenir la jambe, se plaindre de la voisine du dessus qui laisse crever ses géraniums, et comme à chaque fois, tu ne sais pas comment t’en défaire. L’univers, en fait, a simplement entendu « pitié, je veux croiser Machine aujourd’hui ». Car, quand on pratique la loi de l’attraction, il faut bien comprendre que l’univers ne retiendra pas la négation, mais bien la pensée elle-même. Alors… pense à formuler ta demande par une phrase positive, construis-là comme si ton intention s’était déjà appliquée (« je connais l’abondance financière », plutôt que « je souhaite connaître l’abondance financière ») et surtout, agis chaque jour comme si ton souhait s’était déjà réalisé (on ne te demande pas d’acheter une Ferrari si tu rêves de richesse, mais aller les regarder en vitrine, c’est déjà une façon de projeter et manifester ton désir vers l’Univers).

Alors, pour éviter de croiser Machine en bas de l’immeuble, et peut-être frimer un jour dans ton bolide, on voit le verre à moitié plein et on po-si-ti-ve !

Laisser un commentaire