La procrastination positive, où comment remettre intelligemment au lendemain

Cet été, j’ai pris le temps de définir mon rythme

J’ai écrit cet article de chez mes parents en Provence où je passe une dizaine de jours en « télétravail-vacances ». Tu te dis…ouais genre « télétravail »…
Je n’y croyais pas trop non plus et en fait je bosse plutôt bien ! Je concentre mon boulot sur les heures où il fait trop chaud pour faire des trucs dehors (environ 3h par jour).
Le reste du temps, je profite de mes proches, je prends le temps de lire des BD et magazines que je veux lire depuis longtemps, je fais trempette dans la piscine, je créé des broches…
Bref, je me suis créé un rythme estival en fonction de mes envies, de ma motivation et de la liste de to do que j’ai en ce moment.
Et ça, ça se prépare en amont ! Avant de partir, j’ai pris le temps de lister tout ce que j’ai sur le feu. Puis, j’ai mis un ordre d’importance de 1 à 4 à côté de chaque tâche, 1 étant les choses que je voulais vraiment faire pendant cette période plus cool, le reste étant non primordial, que du bonus quoi. Et bien, sans m’en rendre compte, j’ai fait tous les numéros 1, mais j’ai aussi pioché dans les numéros 2, 3 et 4, et ça, c’est cool et je suis contente de moi ! 🙂

La procrastination active et positive

«  A force de remettre à plus tard, la vie nous dépasse », disait déjà le philosophe Sénèque dès le 1er siècle !
Etymologiquement, le mot procrastination est dérivé du verbe latin procrastinare : remettre à demain. Mais cela va plus loin que simplement retarder volontairement. C’est également lié à l’acrasie, de l’ancien mot grec akrasia : le manque de maîtrise de soi.
Ce n’est pas une maladie et tout le monde le fait, pas toi ?
Dans notre société actuelle, il est facile de se laisser distraire et d’arriver à la fin de la journée en se disant : « J’ai fait tout sauf ce que je devais faire… ». Ça te parle ?

On distingue 2 types de procrastination

  • l’une active et intentionnelle, qui peut aider à être plus performant
  • l’autre passive et subie, qui fait souffrir et lorsqu’elle devient incontrôlable entraîne des émotions intenses : culpabilité, anxiété, frustration, dévalorisation…
    Je vais m’attarder sur la procrastination active, bien plus positive que l’autre.

La procrastination positive est bénéfique !
Elle peut permettre une meilleure réflexion sur un sujet complexe ou pour réaliser des tâches qui nécessitent beaucoup d’efforts et d’énergie.
Sous pression, je ne t’apprends rien, tu es moins productif.ve.
Certaines activités peuvent te permettre d’être plus créatif.ve : par exemple, se renseigner sur le sujet, y réfléchir en marchant, en parlant à d’autres personnes… Tu ne fais peut-être pas la tâche que tu devais faire mais ces autres activités te permettent d’y arriver plus facilement.

La procrastination active peut te permettre aussi de remettre à plus tard des tâches secondaires au profit d’une tâche primordiale. Il est donc important que tu détermines ce qui est important que tu fasses parmi toutes tes tâches. Et attention à ne pas faire l’inverse et commencer par toutes les petites tâches non importantes au détriment de la plus importante, car là tu dévies vers la procrastination passive 🙂

Enfin, la procrastination active peut parfois répondre au besoin de s’occuper de soi et de dire STOP avant de s’épuiser à répondre à toutes les exigences extérieures que nous avons. Pendant cette période, il est important de ne pas te mettre la pression et de t’autoriser à te faire du bien sans culpabiliser.
C’est chouette, la procrastination a du bon en fait si elle est gérée !

Fais des choix

Prendre conscience de ton propre fonctionnement est le premier pas vers le changement, et cela te permet de mieux te comprendre et te connaître.
W. Timothy Gallwey, mondialement reconnu comme le père du coaching (mental) et auteur à succès de la série « Le Jeu intérieur », livre un outil simple et pratique pour interrompre le pilote automatique, gagner en conscience, prendre de la hauteur et faire des choix mesurés.
Il s’agit du STOP :
S – S’arrêter (step back)
Cesse de faire de que tu fais quand les choses ne sont pas fluides. Arrête-toi un moment, prends du recul, fais une pause, et pose-toi les bonnes questions.
T – Tester (think)
• Qu’est-ce que j’essaie d’accomplir ?
• Quel est mon but ?
• Quel est mon programme et d’où vient-il?
• Quelles en sont les conséquences probables ?
• Le problème que je traite est-il le vrai problème?
• Qu’est-ce que je veux vraiment ?
• Ce travail me permet-il de m’épanouir?
• Quel est le point de vue d’autres personnes clés?
• Quelle est globalement mon attitude ?
O – Organiser (organize)
• Mes actions sont-elles en phase avec ma direction?
• Quelle est ma priorité ici?
• Quelles sont les ressources possibles dont je ne me sers pas actuellement ?
• Que puis-je changer ? Mon objectif, ma direction, mon approche?
• Quelles sont les variables?
• Qu’est-ce qui manque ?
P – Procéder (proceed)
Remets-toi au travail en ayant en tête ce que tu veux accomplir, le chemin le plus direct et ce que tu vas gagner par ce travail. Observe. Qu’est-ce qui change ? Comment te sens-tu maintenant ?

Hiérarchise et planifie tes actions et tes ressources

Cela permet de diminuer l’anxiété et de développer une meilleure conception du temps et de l’effort à fournir. Selon certains spécialistes, les proportions d’occupation idéale d’une journée d’activité sont les suivantes :
60% de temps consacré aux activités planifiées.
20% de temps consacré aux activités imprévues.
20% de temps consacré aux activités libres et sources de créativité.
En général, nous avons du mal à évaluer le temps que va prendre une tâche et le temps qu’il nous reste pour la finir. Du coup, la solution : estime le temps que va te prendre une activité, puis double ce temps. Il vaut mieux avoir de la marge pour éviter le stress d’être en retard.

Tu connais la matrice d’Eisenhower ?

Pour utiliser cette matrice pour ta planification, voici les étapes que tu peux faire :
1- Fais ta to do liste globale
Tu y mets tout tout tout, de la plus petite tâche, au plus gros projet.
2- Hiérarchise
Hiérarchise les tâches en fonction de leur urgence et de leur importance (voir matrice d’Einsenhower). Tu as donc pour chaque tâche :
La prochaine action
La priorité de 1 à 4
La durée que va te prendre cette tâche
La date d’échéance
3- Fais ta to do liste du jour
Le matin (ou la veille au soir), planifie en 5 mn les tâches sélectionnées pour la journée, en ne te mettant pas plus de 3 tâches importantes, et en gardant du temps pour les imprévus.
A la fin de ta journée, si tu t’aperçois que tu n’as pas tout fait, c’est peut-être que tu t’en étais trop mis, ou bien que la procrastination a pointé le bout de son nez, et là, c’est le moment de te questionner : pourquoi ai-je procrastiné ?

Voilà, j’espère que cette petite bafouille t’aura éclairé sur ton fonctionnement.
Prends le temps de réfléchir au rythme que tu veux te donner pour cette rentrée. Tu as peut-être eu des vacances, et ce n’est pas une raison pour foncer tête baissée en te disant, « aller, c’est fini les vacances, tu as assez fainéanté », ou encore « je suis reposé.e puisque j’étais en vacances donc faut y aller là ».
Tu n’es pas obligé de reprendre le rythme trépidant que tu avais laissé, bien sûr il y a des impératifs mais laisse toi un petit moment pour observer ton rythme idéal, et essaie de t’y approcher le plus.
Respecte tes limites, établis tes priorités, apprends à faire des choix, à dire « non » à certaines sollicitations et « oui » à d’autres. Et garde en tête que tu peux dire « non » aux autres pour dire « oui » à toi-même !

Si tu veux aller plus loin sur ta gestion du temps et de tes priorités, si tu sens que ta procrastination est plus subie qu’active, si tu veux vivre plus sereinement cette fin d’année, contacte moi !
En attendant, prends soin de toi, et j’espère que tu as pris du plaisir à nous lire ces quelques mois !

A bientôt !
Anne-Laurie

Bibliographie : Le petit livre de la procrastination positive de Monique Richter, First Editions.

————————————————————————

Coache créative
✨ Reconversion / transition pro avec sérénité, aligné avec tes valeurs
✨ Développe ta créativité
Site internet : https://annelaurie-coaching.com/
Instagram : https://www.instagram.com/annelaurie_coaching/
Facebook : https://www.facebook.com/annelauriecoaching/
Linkedin : https://www.linkedin.com/in/anne-laurie-adine-coaching/